Retrouver Kojiro AKAGI, à l’occasion du prochain Salon des Beaux Arts 2018 – SNBA – du 13 au 16 décembre 2018

SNBA 2018 –  La prochaine édition du Salon des Beaux Arts aura lieu du 13 au 16 décembre 2018 au Carrousel du Louvre, Paris.

Kojiro Akagi sera heureux de vous retrouver à l’occasion du prochain Salon des Beaux Arts 2018 et de vous présenter ses dernières oeuvres. 

Vernissage le jeudi 13 décembre à partir de 18h

Remise des prix et concert samedi 15 à partir de 18h

Cérémonies shinto, kagami biraki, du thé et du piano et…

Contact : Jean-Luc Masson tél. 06 46 43 74 63 – http://www.galeriedeparis.fr

Carrousel du Louvre, l’Officiel

© AKAGI 2018 – rue du Ranelagh, Paris – photo © G. Albarello

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kojiro Akagi will be happy to meet you at the next 2018 Fine Arts Fair and to present his latest works.

Opening on Thursday December 13th from 18h

Award ceremony and concert Saturday 15 from 18h

Shinto ceremonies, kagami biraki, tea and piano and …

Contact : Jean-Luc Masson tél. 06 46 43 74 63 – http://www.galeriedeparis.fr

Carrousel du Louvre, l’Officiel

Accueil

https://www.facebook.com/events/250126392315455/

Des œuvres reconnaissables par leurs lignes rouges et blanches

Ces œuvres privilégient le patrimoine historique : monuments emblématiques, façades d’immeubles, quartiers anciens… Si la peinture à l’huile est très présente dans son travail, il crée également des dessins à l’aquarelle et des lithographies. 

Ses créations se distinguent par une observation rigoureuse de l’architecture et de l’espace, renforcée par un procédé unique qu’Akagi a découvert et su rendre à la perfection : une peinture à l’huile aux lignes rouges ou blanches en relief épais. 

Il utilise de l’encre de Chine pour définir les contours du dessin, puis le colore à l’aquarelle, toujours sur place, afin de capter les couleurs originales de son modèle.  

Trademark reds and whites

Most of Kojiro Akagi’s pieces focus on historical heritage, featuring iconic monuments, the facades of buildings and older neighbourhoods. Oils feature prominently in his work, along with watercolours and lithographs. 

His artwork is characterised by the utmost attention to the detail in architecture and space, emphasised by a unique technique discovered and perfected by the artist himself: oil painting with characteristic red and white outlines in thick relief. He uses Chinese ink to create the contours of the drawing, then adds watercolour in situ to capture the true colours of the original.  

http://www.salondesbeauxarts.com

赤と白の線

これら作品は歴史的遺産である : ランドマーク、建物のファサード、古い町並み…。 彼の仕事では油絵が有名であるが、水彩画やリトグラフも制作をする。

赤木の作品は、自身で見事にあみだしたユニークなプロセスを経て、建築家のような精密な空間観察力が特徴である : 厚みあるレリーフとして施される、赤や白の線による油絵だ。 彼は写真を撮らず、街角で根気よくデッサンを仕上げ、それを見ながらアトリエで油絵を描く。デッサンは輪郭に墨を、そして原色をとらえるために水彩をつかう。粘り強く各地区を歩き回り、そのずば抜けた観察力でこの街の多様な面を描写するその姿から、赤木 曠児郎は「最もパリジャンらしい日本人画家」と言われる。それぞれの場所、風景に強い思いを持ち、その記憶を絵に描くことで、ついには"彼の"街パリの歴史の語り人になったのである。

 

 

Plus d’infos sur : http://www.salondesbeauxarts.com/

http://www.salondesbeauxarts.com/visiter-salon-beaux-arts/

 
Dates et horaires
 

Le Salon des Beaux Arts se déroulera du 13 au 16 décembre 2018

  • Jeudi 13 décembre de 10 h à 22 h
  • Vendredi 14 décembre de 12 h à 19 h
  • Samedi 15 décembre de 10 h à 22 h
  • Dimanche 16 décembre de 10 h à 18 h

Le vernissage du Salon aura lieu le jeudi 13 décembre à 18 h

La remise des Prix aura lieu le samedi 15 décembre à18 h

Le lieu
 

Carrousel du Louvre

  • 99 rue de Rivoli
    75001 Paris

 

79. Le pont de Bir-Hakeim / ビラッケムの橋 / E-77

Le pont de Bir-Hakeim / E-77 (79) 1992, Lithographie, Atelier Grapholith,120 tirages + 27 E.A. romain,sur papier Arches 47,5 x 64,5 cm.

Le pont de Bir-Hakeim / E-77 / 79
Lithographie, Atelier Grapholith,
120 tirages + 27 E.A. romain,sur papier Arches 47,5 x 64,5 cm.

Disponible à la vente : 950 euros avec cadre, 800 euros sans cadre, renseignements, devis,  infos@galeriedeparis.fr


Le pont de Bir-Hakeim

Appelé autrefois Pont de Passy, il devient, le 18 juin 1949, Pont de Bir-Hakeim afin de commémorer la victoire en juin 1942 d’une bataille acharnée qui a duré deux semaines dans le désert de Libye. Les forces françaises libres ont aidé l’armée anglaise à combattre les chars du corps d’armée de la coalition italo-germanique. C’est un événement important qui a permis aux Forces Françaises Libres du Général de Gaule de se faire reconnaître. La même année, le 16 juillet, 30 000 juifs sont rassemblés par l’armée allemande occupant Paris dans un bâtiment sur la rive droite de ce pont. Ce bâtiment n’existe plus. Ce jour-là fut celui du premier convoi vers les camps de concentration en Allemagne. A la sortie du métro, une stèle a été érigée pour commémorer cette date.

En allant vers la droite, on voit la Maison de la culture du Japon à Paris, inaugurée le 30 mai 1997. C’est un lieu familier pour les Japonais dans ce périmètre historiquement riche.

Quand je suis arrivé à Paris, d’ici jusqu’au sud, le quartier était occupé par les usines Citroën et d’autres constructeurs automobiles. Après leur déménagement en grande banlieue, les terrains vides sont devenus un ensemble immobilier résidentiel nommé Front de Seine. On l’aperçoit le long de la Seine.

Inauguré en 1906, le pont de Bir-Hakeim est un bel exemple de design industriel du début du 20e siècle. La partie haute sert de voie pour le métro de Paris. Sous le pont, une voie pour les voitures et une autre réservée aux piétons. Les lieux, souvent utilisés comme décors de films, sont inscrit aux Monuments Historiques depuis 1986.


Le pont de Bir-Hakeim

Lithograph (1992)

This used to be called the Pont de Passy in the past, but the name was changed to the Pont de Bir-Hakeim on June 18th 1949. The British Armed Forces was struggling against General Rommel’s tank army from the axis of Germany and Italy, fighting fierce battles for two weeks in the Libyan Desert in June 1942. Then the French Free Corps hurried there to assist them the victory. The name was changed to commemorate this. That was a very important event because General de Gaulle’s French Free Corps, which was barely recognised until then, was acknowledged. On July 16th of the same year, 30,000 Parisian Jews were gathered by the occupying German army into the winter cycling stadium, which was located at the right side of the bridge, to be sent out to concentration camps in Germany. The building is no longer there. A memorial stands across the exit of subway still today.

On the left side of the bridge, the Japan Cultural Institute opened on May 31st 1997. This is a place extremely familiar to Japanese people but this history hangs over the area. 

When I came to Paris, south of here the walls of the Citroën car factory and the buildings which developed in around it from 1916 filled the area. All the factories moved to the suburbs in 1976 and the housing complex Front de Seine began to develop in the space vacated by them.

The two-storey bridge opened in 1906 with railway above and the roadway and pavement beneath. This is a beautiful bridge, typifying industrial design of the early 20th century. This is also often used in films and was designated a historical building in 1986.


ビラッケムの橋

リトグラフ(1992)E-77

昔はパッシー橋と呼んでいたのだが、一九四九年六月十八日からビラッケム橋と名前が変わった。一九四二年六月にリビヤ砂漠で二週間の激戦、ドイツとイタリア連合のロンメル将軍の戦車軍団にたいして苦戦していた英国軍の応援に、フランス自由軍団が駆けつけて勝利となったのを記念して、この名前に変わったのである。それまであまり問題にされていなかったドゴール将軍のフランス自由軍団の、存在を認めさせることになった重要な出来事だったのである。同じ年の翌月、七月十六日、この橋の右袂にあった、今は無い建物、冬の競輪場構内に、パリ占領ドイツ軍によって、市内のユダヤ人三万人が集められて、初めてドイツの収容所に送り出された記憶が残り、今も地下鉄の出口の向かいに記念碑が立てられている。橋の左手の袂には、一九九七年五月三一日にパリ日本文化会館がオープン、日本人にも馴染みが深い場所だが、歴史の重みは深いのである。 私のパリに来た頃は、ここから南はズーッと一九一六年にスタートした、シトロエンの自動車工場と、次々発展したその関連の建物と、その塀ばかりが占めていた。一九七六年工場が全部郊外に移転して、その空き地に現在の河沿いのビル群、フロン・ド・セーヌ団地が立ち並び始めたのだった。 橋は一九〇六年に開通したもので、上を地下鉄の高架橋が走り、下が歩道と車道の、二〇世紀初頭工業製品デザインの、美しい橋である。映画にもよく使われる。一九八六年から歴史建造物に指定されている。

 


10. La Maison Grand Marnier / グラン・マルニエ / E-111

Le Grand Marnier - 2000 - E-111

Le Grand Marnier / E-111 / 10

2000, Lithographie, Possolitho,
IDL Graphiques, 100 tirages + 20 Royce’s romain
+ 22 E.A. romain, sur papier BFK Rives 48,0 x 58,0 cm.

Disponible à la vente : 950 euros avec cadre, 800 euros sans cadre, renseignements, devis,  infos@galeriedeparis.fr


La Maison Grand Marnier

Au milieu du 19e siècle, Napoléon III et son préfet de l’époque, Haussmann, transforment la ville de Paris. Ils démolissent notamment de nombreux bâtiments des quartiers situés à l’intérieur de l’enceinte qui entourait la capitale depuis le Moyen-âge. D’immenses boulevards sont tracés pour former de grands axes de circulation. Comme c’est le cas à toutes les époques, beaucoup s’opposent fermement à ces restructurations. De nombreux documents de l’époque témoignent des critiques négatives à l’encontre de ces projets.

C’est pourtant le visage du Paris d’aujourd’hui que l’on connaît sous le nom de « style haussmannien », avec ses grands boulevards et ses immeubles caractéristiques de cette période. Le style haussmannien symbolise le Paris du 19e siècle, époque où la capitale prospère grâce aux fortunes issues des colonies françaises. Ce style perdure jusqu’au 20e siècle, moment où l’art nouveau prend la relève.

La sérigraphie ci-contre représente le bâtiment hébergeant la maison mère de Grand Marnier, connue pour sa liqueur. C’est une vue classique de Paris, mais elle représente, pour moi, un paysage parisien typique.

 


Le Grand Marnier

Lithograph (2000) E-111

Napoleon III realized a great renovation in city planning for Paris with Haussmann, Prefect of the Seine at that time in the middle of the 19th century. They knocked down old castle walls which had surrounded the city of Paris since Medieval Times to make main streets vertically, horizontally, and diagonally. As is often the case even today, a lot of people vehemently opposed the measures. However, the face of Paris which is familiar to us today was born at that time. The buildings on the main streets were built so that they would be integrated into almost the same style to maintain the image of a city in harmony, which is called the Ottoman style. The splendour of prosperous, decadent, metropolitan Paris had been generated by the influx of wealth from the colonies until the new style, art nouveau, was born in the beginning of the 20th century. This building has the headquarters of Grand Marnier, a famous company producing orange liqueur, which I think looks like any other street corner in Paris.


グラン・マルニエ

リトグラフ(2000)E-111

十九世紀半ばに、ナポレオン3世が当時の県知事オスマンと組んで、パリの都市計画大改造を実現する。古い中世からの城壁に囲まれた都市パリを、どんどん取り壊して、大通りを縦横斜めに通したのだ。何時の時代にも同じだが、もちろん猛反対する人も多かった。悪口だらけで残っているが、しかし現在のお馴染みのパリの顔は、この時に誕生したものだった。大通りに面した建物を大体同じ様式に統一して、建てさせたのだから、揃った都市のイメージが誕生したので、今ではオスマン様式と呼ばれている。二〇世紀の始めになって新様式と呼ばれる、アール・ヌーボー様式が誕生するまで、植民地からどんどん富の入ってくる、繁栄する大都会世紀末パリは、この豪華さで生まれている。グラン・マルニエという有名なオレンジリキュール酒の、本社が入っている建物だけれど、一番馴染みの、どこにでもあるパリの街角原風景に思える。

 


En savoir plus sur la société : http://fr.grand-marnier.com

 

Kojiro AKAGI sera présent au « Salon Art Capital 2018 », au Grand Palais à Paris

Vous retrouverez les oeuvres de Kojiro #AKAGI au salon « Dessin & Peinture à l’eau« , ainsi qu’au « Salon des Artistes Français« .

 

ART CAPITAL est né en 2006 de la volonté des Salons dits « historiques du Grand Palais » et d’artistes d’horizons divers de jouer de leurs différences, d’unir leurs forces pour créer un événement fédérateur et nouveau dans le cadre de leur retour au Grand Palais.

L’objectif : faire d’Art Capital un rendez-vous indispensable à la promotion de l’Art d’aujourd’hui, une interface entre le créateur, le public et les galeries.

Ainsi, depuis 10 ans, se réunissent sous la verrière du Grand Palais :
Le Salon Comparaisons
La Société des Artistes Français
Le Salon du Dessin et de la peinture à l’eau
La Société des Artistes Indépendants

Du 14 au 18 février 2018, de nombreux artistes vous présentent à nouveau leurs œuvres (vernissage le 13 février 2018).

https://www.facebook.com/events/1649269031768327/