Kojiro AKAGI… par Béatrice de Andia

KOJIRO AKAGI…

Artiste parisien s’il en est, précise, juste, raffiné, 

Peintre qui fait rêver par sa force et qui caresse par sa subtilité,

Regard qui vous fait frémir et vous berce de sa tendresse,

Emotion qui vous stimule et qui vous alanguie,

Artiste précis, fort du dessin qui a précédé l’oeuvre,

Peintre personnel, unique, saisissant,

Regard qui construit l’histoire, le temps et l’espace

Emotion qui se grise de lumières et se gorge de contrastes,

Artiste qui éduque, qui évolue, qui joue à la limite du réel et de l’irréel,

Peintre statique qui cache une vision dynamique que saturent les couleurs, les rouges, les jaunes et les noirs,

Regard qui cherche les références permettant de dater le tableau, de le placer dans le temps, dans l’espace,

Emotion urbaine, civile qui évoque les facettes multiples de Paris, de son histoire millénaire, de son évolution, de son symbolisme,

Artiste complice qui amuse, s’attache au particulier tout en s’inclinant avec respect devant la majesté attachante des paysages de la capitale,

Peintre qui dévoile tour à tour les grands monuments et des lieux secrets, les jeux de la pierre et de l’eau, du ciel et de la terre,

Regard attaché au détail, à l’objet, découvrant les surprises qui éclairent l’ensemble et changent l’approche du paysage francilien,

Emotion face à la ville, aux ruelles étroites, aux cafés, aux bars, aux balcons, aux fleurs, aux coins et recoins intimes mais aussi aux vastes perspectives et à l’océan des toits,

Artiste qui surprend l’amoureux de Paris, le berce et le renvoie dans un monde étonnant, insoupçonné, oriental tout en étant profondément occidental,

Regard qui nourrit l’âme du rêveur, l’enchante le propulse vers de nouveaux horizons,

KOJIRO AKAGI, c’est l’émotion qui enveloppe Paris vu à l’aune du Japon

 

Béatrice de Andia

(mars 2009)