Communiqué de presse : Kojiro Akagi exposera ses œuvres à la Antwerp Art Fair (du 5 au 8 octobre 2017)

Kojiro Akagi, le plus parisien des peintres japonais, exposera ses œuvres lors de la Antwerp Art Fair,  la première foire internationale d’art contemporain d’Anvers du 5 au 8 octobre 2017.

Les peintures d’Akagi offrent au spectateur de multiples facettes inédites de Paris grâce à son regard singulier et à sa technique originale. Les visiteurs y découvriront ses fameux tableaux à l’huile surmontés d’un trait fin rouge ou blanc, si caractéristiques de son travail. Seront également exposés des dessins aquarellés et des lithographies.

Si les œuvres d’Akagi représentent principalement Paris, il exposera pour cette manifestation également son travail sur le nu.

Antwerp expo – Jan Van Rijswijcklaan 191 – BE-2020 Antwerp – hall 4 – stand 04
Jeudi: 18h – 23h, Vendredi: 16h – 22h, Samedi: 10h – 20h
Dimanche: 10h – 20h

A propos de Kojiro Akagi

Une vision inédite des monuments et quartiers parisiens

La Galerie de Paris a pour ambition d’accueillir des artistes contemporains ayant pour source d’inspiration la ville de Paris. Parmi ces artistes, issus de nombreux pays, Kojiro Akagi, peintre japonais qui révèle, à travers ses œuvres, une réelle fascination pour notre ville et offre une vision inédite de ses monuments et quartiers.

Né en 1934 à Okayama-shi au Japon, Kojiro Akagi arrive à Paris en 1963 et entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Il commence à travailler d’après nature, posant son chevalet au grès de ses ballades parisiennes. Très vite, il étonne les passants par le choix de ses sujets, la minutie de son travail et sa technique singulière.

Des œuvres reconnaissables par leurs lignes rouges et blanches

Ces œuvres privilégient le patrimoine historique : monuments emblématiques, façades d’immeubles, quartiers anciens… Si la peinture à l’huile est très présente dans son travail, il crée également des dessins à l’aquarelle et des lithographies.

Ses créations se distinguent par une observation rigoureuse de l’architecture et de l’espace, renforcée par un procédé unique qu’Akagi a découvert et su rendre à la perfection : une peinture à l’huile aux lignes rouges ou blanches en relief épais. Il utilise de l’encre de Chine pour définir les contours du dessin, puis le colore à l’aquarelle, toujours sur place, afin de capter les couleurs originales de son modèle.

Ainsi, en arpentant avec obstination chaque quartier de la capitale et en représentant avec une grande précision la ville sous ses multiples facettes, Kojiro Akagi mérite d’être reconnu comme le plus parisien des artistes japonais. Et en se penchant sur la mémoire de chacun de ses lieux et site, il est devenu également un fin connaisseur de histoire de « sa » ville : Paris.


Kojiro Akagi a reçu de nombreuses distinctions :

– 1971 : Médaille d’or (aquarelle) au Salon des Artistes Français
– 1974 : Médaille d’or (peinture) et Hors-Concours au Salon des Artistes Français
– 1975 : Prix du Président de la République au Salon International d’Art (Musée de Toulon)
– 1994 : Médaille du Ruban bleu Foncé, Gouvernement Japonais (seconde médaille en 1998)
– 2000 : Prix galet d’or de l’estampe au festival international du château musée Grimaldi Cagnes-sur-Mer, France.
– 2002 : Prix Puvis de Chavanne au Salon National des Beaux-Arts, Paris
– 2005 : Décoration de l’Ordre du Soleil Levant, Rayons d’or avec rosette, Japon. (Equivalent de l’Officier de la Légion d’Honneur en France)
– 2014 : Remise des insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres par Monsieur Arnaud d’Hauterives, secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts.
– 2014 : Prix VERDAGUER de la peinture 2014 de l’Institut de France par l’Académie des beaux-arts.

Présence internationale

Kojiro Akagi est exposé dans de grands musées tels que le Musée Carnavalet à Paris où sont présentées 130 œuvres, le Musée Municipal de Toulon, le Musée du Vatican en Italie, le Pat Clark Museum aux Etats-Unis ainsi que de nombreux musées japonais, tel que le Musée Royal Uéno à Tokyo.

Ces œuvres sont également présentes dans de nombreuses collections publiques de France, du Japon, de Côte d’Ivoire…

Enfin, en le nommant en 2002, Vice-Président d’Honneur, la Société Nationale des Beaux-Arts de France a voulu distinguer son talent et sa singularité dans le monde de l’art.

Contact presse : Anna Filimonova, Tél. (33) (0)6 61 91 23 98, anna@filimonova.fr